Boîte noire automobile : la CNIL aurait son regard

Et si la boîte noire automobile venait à se généraliser à terme, quel serait le regard de la CNIL à ce sujet ? Comment l’organisme pourrait intervenir dans une bonne et stricte limitation de l’usage des différentes données ? Comment protéger le citoyen/automobiliste ?

Dans les faits et très concrètement, la « Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) est une institution indépendante chargée de veiller au respect de l’identité humaine, de la vie privée et des libertés dans un monde numérique« .

En résumé tout ce qui concilie vie privée, être humain et vaste champ du domaine numérique entre dans ses prérogatives et compétences. L’organisme aurait alors pour mission, en cas de développement d’une technologie automobile de type boîte noire, de veiller à la bonne utilisation des différentes données et au respect de tout ce qui toucherait au strict domaine de la vie privée.

Soit une nouvelle mission pour cette institution. Nul doute que son indépendance se poserait alors comme gage sérieux pour une vision objective et réaliste de l’implantation des boîtes noires automobiles.

Pour tout savoir sur la CNIL, il suffit de cliquer sur ce lien.

Source : CNIL.

Crédit illustration : CNIL.

One Response to “Boîte noire automobile : la CNIL aurait son regard”

  1. Redone

    Bonjour,
    Vous soulignez la question de la CNIL à ce sujet, en supposant que si le procédé REC et consors venait à se développer, alors une règlementation verrait probablement le jour…
    Or, après renseignement, il s’avère que cette utilisation est déjà strictement encadrée, puisque même les gendarmes ou policiers ayant des caméras embarquées sont soumis à un agrément de la CNIL.
    Qu’en est il, en ce qui concerne non pas l’achat mais l’utilisation de vos produits ???